terre faë

loin sur les mers existe une terre et un havre, accueillant tout être féerique en quête d'absolu et de merveilleux…
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Près de mon coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nessa Galathil
Fée
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 27
Localisation : Dans mon palais dans les airs.
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Près de mon coeur   Mer 28 Mar - 20:14

L'écriture tient une place particulière de mon coeur, elle n'est pas un amour, elle est l'amour, elle est ce qui me fait aimer les choses, aimer être...

Un aperçu furtif dans ma tête où se glissent histoires de faërie comme sauvages mots.



[Au revoir à la cité blanche.]

La trompette de la cité a sonné
Une dernière fois quand je me suis retourné
Emmenant avec moi mes compagnons d'âmes
Les habitants de nos belles contrées, ici en armes…
Jamais je m'aurais imaginé un héros de légende
Aux yeux de tous… Ils croient qu'ils vont au combat
Alors qu'ils vont donner aux vautours de la viande
Qui se régaleront de cet inattendu repas.

Un air me parvient, un murmure de mon passé
Me rappelant qui je suis, ce que j'ai fait
Mes ancêtres à travers une voix grave qui me parvient
M'emmène tellement loin…

Dans les contrées sauvages où j'appris à chevaucher,
Aux côtés des rois étrangers à l'accent chanté,
Des dryades, des elfes, des nains,
Des krakens, des bunyips ou des lutins…

Je me souviens surtout d'une nuit d'hiver
Où, enveloppé dans la neige, un loup solitaire
Etait venu s'agenouiller près du feu
Et avait goûté à sa chaleur, heureux…

Les chants de mon enfance joués à l'orgue
Ce bruissement clair du va et vient des vagues
Tant de sons qui m'accompagnent
Dont il faut que je me souvienne
Parce que c'est pour ces souvenirs que j'y vais
Pour ces idées que je combattrais
Pour que l'herbe verdoyante de nos contrés
Continue à pousser sous un beau soleil d'été
Pour que les enfants se tâchent avec des mûres…

Tintez baudriers et armures
Resplendissez dans ce soleil qui nous montre la voie
Nous allons, le cœur rempli de notre passé, au combat…

Tourne toi une dernière fois soldat
Regarde les lumières de ta cité briller
Et faire des ombres sur ces murs épais
Et reviens, suivre mes pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidewalks.skyblog.com
Mileva

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Près de mon coeur   Dim 1 Avr - 23:04

C'est très joli I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothenon *Pethdan*
Elfe Gris (Sinda)
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 1432
Localisation : Annúminas, Royaume d'Arnor
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Près de mon coeur   Dim 1 Avr - 23:18

C'est magnifique, oui !
Resplendissant de magie, éclatant de beauté, éblouissant d'une agréable lumière, essence de tes mots !

Cela me fait penser à mon Appel aux Armes issu de mon livre Very Happy

_________________
.
Lothenon Estelwing Tinúlach *Pethdan*,
parfois encore un peu *Fëanárdil*
Sindar ar Annúrandír, Ion en Ithil...

*I vael Ithil síla o magol nîn… Faer nórui, cened sael...*
*Estel, Meleth, Gwaedh, an daro thelion*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pethdan.wordpress.com
Nessa Galathil
Fée
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 27
Localisation : Dans mon palais dans les airs.
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Près de mon coeur   Sam 7 Avr - 15:51

Merci beaucoup Embarassed
et désolé pour le retard de réponse...

J'en profite pour vous parler un peu ici.
Vous avez vu comme il fait beau dehors ? Je viens de passer une heure dehors avec mon lutin à faire des colliers de pâquerettes... L'air est chaud, embaume, resplendit d'un été qui s'annonce merveilleux... Même l'herbe paraît vouloir être tendre avec nous, se pliant sous le poids de nos pieds délicatement, douce et fine...Pas un seul brin de vent pour nous caresser et pourtant mes pensées et mes envies me rafraîchissent... Les beaux jours s'annoncent, alors autant que mon coeur suive le ciel, qu'il se mette lui aussi à champêtrer...

Un autre texte...



Appel vibrant.



Indolente lampe tempête

Charmeuse par ce soir calme et tranquille

Où la brise du vent caresse

Le jonc du marais perdu


Enfant de la terre

Prend ce soir comme un don

Enfant de l'eau

Respire cet air pur encore


La nuit s'est levée pour vous

Comme elle s'est levée sur le monde

Soyez-en les éclaireurs

Guidez les peuples de faërie

Au combat contre l'obscurité et pour ce qui vit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidewalks.skyblog.com
eärlindë
Sorcière
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 1476
Localisation : Hautes Terres de Lessien, Royaume des Celtes
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Près de mon coeur   Sam 14 Avr - 2:07

nessa a toujours dans la voix, l'écho de mille vies... I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hermignonne.bloxode.com
Nessa Galathil
Fée
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 27
Localisation : Dans mon palais dans les airs.
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Près de mon coeur   Mer 18 Avr - 12:14

Aaron. U-turn (Lily).


Une putain de réalité. Il pourrait y vivre dans cette réalité, si elle lui faisait pas si mal. Une putain de belle réalité.
C'est une transe. Mieux que trois vodkas et plus jouissif que le goût du sucre et du citron qui se mêle à l'alcool. Mieux que un vieux pétard mâché et les caresses d'une fille. Il connaît ça. Mais là, il découvre. Etre saoul sans rien avoir bu. Les accords de guitare, les notes de piano, la voix... Non, il n'est pas pédé, mais après tout pourquoi pas. Il perd la raison sur cette chanson, il perd tout, il prend tout, il perd rien, il prend rien. Il oublie le temps, il oublie le reste, il oublie les autres. Ca l'habite.
Il ne savait pas que ça existait. Personne ne lui avait dit. Enfin si, elle, elle lui avait laissé entendre, quand elle arrivait, la tête dodelinant de droite à gauche, un sourire idiot naissant sur ses lèvres. Lui, de son abribus, il la voyait arriver et ne comprenait pas. Mais là, il comprenait. C'est bon, si bon.
Oh yes...
Et quand la musique s'arrête ? On la remet. Cette musique ne meurt pas. Il la murmure comme une prière au Dieu de la réalité. Une réalité qui le bouffe mais dont il commence à percevoir le reste. Ce qu'il ne voyait pas parce qu'il était trop con, là, il le voit. La réalité, elle est tellement belle que ça peut t'aveugler, t'étourdir la première fois, quand tu t'en rends compte.
Il prend sa basse et tente d'accompagner la chanson tout en laissant son esprit divaguait.
Il a les yeux à demi-fermés, comme un rêve. C'est un beau rêve la réalité, un rêve qui ne te trahira jamais. Il y a tellement à voir, tellement à faire, qu'elle te bouffe cette réalité. Trop immense. Il repense alors à une feuille qu'elle avait laissé tombé et qu'il avait ramassé, après un long moment, n'osant pas toucher quelque chose qui était à elle. C'était un extrait de bouquin recopié à la va-vite. Et quant il l'avait lu, il avait eu un pincement, là, au creux du bide, mais il n'avait pas compris. Là, oui. Et même il était persuadé qu'elle avait fait exprès cette chipie. Pour lui ouvrir les yeux.
Il lâche sa basse et cherche le bout de papier.

[C'était un dénommé Baster qui le lui avait raconté, Lynn Baster. Un paysan. Un de ceux qui travaillent comme des mules pendant quatre ans et n'ont jamais rien vu d'autre que leur champ, et peut-être une ou deux fois la grande ville, à quelques lieues de là, les jours de foire. Sauf que ce paysan-là, la sécheresse lui avait tout pris, sa femme était partie avec un prédicateur quelconque, et ses mômes la fièvre les lui avait emportés, tout les deux. Le type né sous une bone étoile, quoi. Alors un jour il avait pris ses affaires, et il s'était lancé à traverser toute l'Angleterre à pied, pour aller jusqu'à LOndre. Mais comme les routes ça n'était pas son fort, au lieu d'arriver à Londre il s'était retrouvé dans un petit village au milieu de nulle part, un endroit où, si tu continuais à marcher, après deux virages, de l'autre côté de la colline, pour finir, tout à coup, tu voyais la mer. Lui, il ne l'avait jamais vue, la mer. Et ça l'avait foudroyé sur place. C'était ça qui l'avait sauvé, à l'en croire. Il disait : "C'est comme un hurlement géant mais qui ne s'arrêterait jamais de crier, et ce qu'il crie c'est : "bande de cocus, la vie c'est quelque chose d'immense, vous allez comprendre ça oui ou non ? Immense !"". Il n'y avait jamais pensé avant, ce Lynn Baster. Sans blague, ça ne lui était jamais arrivé de penser une chose pareille. A tel point que, dans sa tête, ce fut comme une révolution.]
Alessandro Barricco.

Prendre ses affaires. Aller jusqu'à l'immensité. Faire sa révolution.



Dernière édition par le Mer 18 Avr - 12:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidewalks.skyblog.com
Nessa Galathil
Fée
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 27
Localisation : Dans mon palais dans les airs.
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Près de mon coeur   Mer 18 Avr - 12:17

J'ai appris à aimer ce texte. Il me parle, me correspond dans le style. C'est moi qui l'ai fait, il y a longtemps maintenant, et alors ? Il me parle toujours. C'est à ça qu'on ressent la force d'un texte. Enfin, je crois.
Il sera sûrement dans mon projet d'écriture. Je l'aime assez pour ça. Et vu que "les elfes aiment les histoires d'homme", autant vous faire profiter de cette histoire là study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidewalks.skyblog.com
Lothenon *Pethdan*
Elfe Gris (Sinda)
avatar

Nombre de messages : 449
Age : 1432
Localisation : Annúminas, Royaume d'Arnor
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Près de mon coeur   Mer 18 Avr - 13:49

Tes mots troublent car ils mettent des sons, des voix, des sensations sur ce qui n'était que des idées, des souvenirs, des rêves... ta main est exceptionnelle, Nessa... car elle ne permet pas seulement de percevoir cet échos qui est dans nos coeurs lorsque l'on écrit, mais aussi... je ne sais pas... enfin si... mais ardue est la quête des mots pour décrire certaines choses... ce pincement au creux du ventre... nous nous comprenons, je crois...
je crois...

"La vie c'est quelque chose d'immense..."

Oui... et comment... on y plonge comme on y meurt...
reality overdose...
surcharge de vie... étouffement bienheureux d'être enfermé dans l'immensité... cette immensité insondable de mystère... obscure infinité... lumineux désespoir... folie satisfaisante... frustration presque jouissive...

_________________
.
Lothenon Estelwing Tinúlach *Pethdan*,
parfois encore un peu *Fëanárdil*
Sindar ar Annúrandír, Ion en Ithil...

*I vael Ithil síla o magol nîn… Faer nórui, cened sael...*
*Estel, Meleth, Gwaedh, an daro thelion*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pethdan.wordpress.com
Lyviale Silmarien
Fée
avatar

Nombre de messages : 256
Age : 25
Localisation : Dans les Nuages...^_^
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Près de mon coeur   Sam 9 Juin - 16:59

"C'est un beau rêve la réalité, un rêve qui ne te trahira jamais."

Merci Nessa Galathil. Grâce à toi je viens de comprendre un truc. Important le truc en plus ! ^^

Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paf-m0usse.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Près de mon coeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Près de mon coeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chaque pas dans cette direction te conduit plus près de Mon Coeur.
» "Ma Bohème"
» Loin des yeux, près du coeur
» Dieu dont le coeur est près de nous
» Fête de ND du Sacré-Coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
terre faë :: Le Village de Terre Faë :: La Salle de Feu-
Sauter vers: